• Les combats de chevaux

    La Chine est entrée le 31 janvier dans l’année du cheval. L’animal représente la loyauté et l’énergie et promet une année de prospérité pour le pays. Les festivités ont été grandioses dans les villes chinoises mais dans la campagne également, on a fêté plus simplement ce passage dans l’année nouvelle.

    Un village reculé du sud du pays, Tiantou, dans la province de Guangxi, fête ainsi cette arrivée dans l’année du cheval avec… des combats de chevaux ! Les agriculteurs viennent depuis 500 ans dans ce village pour voir leurs meilleurs canassons se battre et se mordre, jusqu’à sang. « Ils sont blessés mais soignés », assurent les organisateurs de cette compétition particulière, dont le vainqueur a droit à un prix de quelques dizaines d’euros et l’honneur du village.

    Ces combats de chevaux font scandale dans le monde entier mais dans le village, on assure que la tradition restera encore longtemps. Tant que les chevaux survivent…

     

    Combats d'étalons

     

    Un combat d'étalons est un combat entre deux ou plusieurs étalons. Il peut se produire chez les chevaux à l'état sauvage ou en liberté, pour établir les rapports de dominance, généralement sans gravité.

    Des combats organisés par l'homme, entre étalons, forment un divertissement documenté plusieurs fois au cours de l'histoire. En Islande durant l'époque Viking, ils sont peut-être un héritage du culte de Freyr, et perdurent en Scandinavie jusqu'au xixe siècle. De nos jours, des combats d'étalons sont organisés en Asie, dans le Sud de la Chine, les  Philippines l'Indonésie et en Corée du Sud, le plus souvent de manière illégale.

     

     

    Éthologie :

     

    Un combat entre deux étalons peut avoir lieu chez les chevaux en liberté. Le cheval est grégaire, un seul étalon ayant la conduite d'un harem de juments (une à conq, en général) avec lesquelles il se reproduit. Il peut être défié en combat par un autre étalon qui, s'il est vainqueur, récupérera tout le harem.

     

    Combats organisés par l'homme

     

    En Scandinavie : 

     

    La pratique islandaise du combat d'étalons est documentée dans les sagas. Dans ce divertissement brutal, Régis Boyer voit une possible survivance inconsciente du culte de Freyr. Ces combats ont perduré dans toute la Scandinavie jusqu'au xix siècles. Un témoignage ethnologique y lie un rite de fertilité. Cette pratique a de nos jours complètement disparu des pays germaniques et scandinaves. 

     

    En Asie

     

    Le combat d'étalons est attesté de longue date dans l'art sibérien et chinois, notamment en Ienisseï, Transbaïkalie, au Xinjianget au Ningxia grâce à des pièces datées du IIe et du IIIe siècleElle perdure en Asie (sud de la Chine, Philippines, Indonésie et Corée du Sud), pendant de grandes fêtes populaires locales où ils attirent des milliers de spectateurs. Aux Philippines, où ils sont sensés être illégaux, certains combats passent à la télévision, avec le sponsor de marques locales. À Mindanao, ces combats très populaires sont l'objet de paris et attirent un public très varié, y compris des enfants et des hommes sous l'emprise de la boisson. Ils perdurent sous le couvert de syndicats criminels qui les promeuvent comme « traditions culturelles ». En Chine, à Guizhou, les combats d'étalons perdurent depuis plus de 500 ans.

    En Chine, des hormones sont injectées à une jument pour qu'elle reste plus longtemps en chaleur, les étalons sont amenés près d'elle et se battent entre eux jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un seul debout. Ces combats sont violents et les blessures très fréquentes, ils peuvent impliquer 50 étalons à la fois. Les combats durent de 10 à 30 minutes en moyenne. Les étalons sont maintenus tendus par des coups de feu et des coups de fouet. Le dernier qui reste debout est le vainqueur, son propriétaire est honoré. Les chevaux blessés et vaincus, généralement trop gravement blessés pour être soignés, sont le plus souvent tués et consommés sur place dans un grand barbecue. La jument peut-être saillie une dizaine de fois chaque jour.

     

    Opposition :

     

    De nombreuses associations de défense des animaux ont lancé des actions et des pétitions pour faire cesser les combats d'étalons, notamment PETA, The International Found for horses, la league against cruel sports et Network for animals. Selon les vétérinaires de ce dernier groupe, les combats d'étalons philippins sont si violents que certains coups échangés font jaillir les yeux des chevaux de leurs orbites. Les étalons peuvent même arracher les oreilles de leurs rivaux. La plupart des bêtes terminent couvertes de morsures.

     

     

    Source

    http://www.sudinfo.be/926084/article/actualite/monde/2014-02-03/l-horreur-des-combats-de-chevaux-en-chine-une-tradition-pour-feter-le-nouvel-an

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Combat_d'%C3%A9talons

     

     

    Les combats de chevaux

    (source ici)

     

    Les combats de chevaux

    (source ici)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :