• Jane Goodall, l'élevage industriel

    Ne vous fiez pas aux apparences. Ce petit bout de femme n'a rien de fragile !

    A 73 ans Jane Goodall , la défense des grands singes , se lance dans un nouveau combat : dénoncer les aberrations de l'industrie agroalimentaire et de l'élevage industriel. Un vibrant appel à revenir à la raison.

     

    Jane Goodall

     

    Après avoir découvert l'élevage industriel , je ne pouvais plus manger de viande sans penser : peur , souffrance et mort . . C'est comme cela que je suis devenue végétarienne

     

     

    Dans votre dernier livre , nous sommes ce que nous mangeons , vous traitez de problèmes de société ...

     

    Parce que tout est lié ! Lorsque vous vous préoccupez du sort des animaux dans la forêts tropicales, vous vous rendez rapidement compte que l'on coupe des arbres pour que vous puissiez rouler dans votre voiture. Ou manger de la viande .

    Car la production de viande , qui est en forte augmentation dans le monde , en particulier en Chine , porte également préjudice à l'environnement : il faut bien nourri le bétail de toutes ces fermes intensives ! savez vous à combien se monte la part de récoltes mondiales servant à nourrir les animaux ? Au tiers , peut être même la moitié !

     

    Notre agriculture a donc perdu la raison ...

     

    Oui , à cause des engrais chimiques , des cultures OGM , l'agrobusiness s'est généralisé . Se souviens ton seulement que les pesticides ont été découverts par des scientifique qui travaillent sur la lutte chimique pendant la seconde guerre mondiale ? Et ce que l'on mange aujourd'hui ! environ 50% des produits chimiques se retrouvent dans notre sang .

    Il y a trente  quarante ans, on prédisait une épidémie de cancers et de maladies nerveuses . Et bien, c'est arrivé , tout le monde à le cancer ! et plus je me penche sur la question plus je suis horrifiée, un jour je suis tombée par hasard sur un article traitant de l'industrie de crevette tigre .

    Et j'ai été effarée d'apprendre que ces crevettes géantes provenaient d'élevages intensifs , financés , qui plus est par la Banque Mondiale. On abat des forêts entières pour créer de tels élevages. Et quand on sait que ces crevettes sont carnivores et qu'on les engraisse avec du poisson ...

     

    Vous consacrez un chapitre au pillage des mers et océans .Vous même vous ne mangez plus de poisson ni de viande .Vous qui adoriez l'odeur divine du bacon dans la poêle au petit matin, cela n'a pas été trop dur de devenir végétarienne ?

     

    Ah l'odeur du bacon ! vous savez lorsque vous êtes petit, vous mangez ce que l'on vous met dans votre assiette, enfin, de mon temps c'était ainsi.

    Et c'était normal , car personne dans l'Angleterre de mon enfance n'avait entendu parler d'élevage industriel. On l'a découvert dans les années 1970 avec le livre de Peter Singer, La libération Animale.

    Après l'avoir lu, je ne pouvais plus manger de viande sans penser, peur, souffrance et mort ! C'est comme cela que je suis devenue végétarienne , Et voyez, je m'en porte pas plus mal, bien au contraire.

     

    Avez vous visité des élevages industriels ?

     

    Non , j'ai vu assez de photos et vidéos. Et mon imagination a fait le reste. La torture je peux la sentir rien qu'en fermant les yeux.

     

    Ressentez vous pour les animaux ce que vous ressentiriez pour un être humain ?

     

    Absolument. C'est pourquoi je comprends que les militants de la cause animale puissent avoir recours à la violence. Les premières photos d'élevage industriels, on les a obtenues ainsi. Et à l'époque, cela valait le coup, on a ouvert une brèche.

     

    Mais comment convaincre les gens , persuadés que c'est bon pour la santé de ne plus manger de viande ?

     

    En leur disant qu'ils consomment des produits issus de la cruauté infligée à des animaux gavés d'antibiotiques et d'hormones de croissances, que l'élevage industriel pollue nos rivières, que l'on gaspille une énergie folle à transformer des protéines végétales en protéine animales, que l'on rase des pans entiers de forêts primaire pour créer des pâtures et des champs de céréales pour nourrir les animaux. 

     

    source : Interview tiré du magazine Terre sauvage .

     

     

     

    Les droits de l'animal : Alibi sportif

    .

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :