• Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

    « Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l’ignorance, l’indifférence, la cruauté, qui d’ailleurs ne s’exercent si souvent contre l’homme que parce qu’elles se sont fait la main sur les bêtes. Rappelons-nous, s’il faut toujours tout ramener à nous-même, qu’il y aurait moins d’enfants martyrs s’il y avait moins d’animaux torturés, moins de wagons plombés amenant à la mort les victimes de quelconques dictatures, si nous n’avions pris l’habitude des fourgons où des bêtes agonisent sans nourriture et sans eau en attendant l’abattoir. »

     

    "Je ne vois pas comment je pourrais digérer de l’agonie"

    Marguerite Yourcenar

     

     

     

     

    Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

     

     

      

    Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

     

     

    Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

     

     

    Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

     

    Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

     

    Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

     

     

     

    Quelques citations à méditer 

    Droits de l'homme et des animaux

     

     

     

     

     

      Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

    Présentation du site

     

    • C'est un site sur la cause animale, donc sur la souffrance animale.  

     

    •  Les articles, les images et les vidéos qui ne sont pas de moi sont accompagnés de leur source. 

     

    • Mes créations sont accompagnées de leur source causeanimale.eklablog.fr ou de ce symbole :Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

     

     

     

     

    Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

     

     

     

     

     

     

    Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

     

     

    Stop au supplice des animaux que l'on applaudis → ici 

     

     

      

    L’association L214, CIWF France et la Fondation Brigitte Bardot ont révélé, le 12 avril, une nouvelle vidéo tournée dans deux abattoirs turcs et un libanais → ici 

     

     

     

    [Témoignage] Cécile : épargner les agneaux de Pâques → ici

     

     

     

     Faites pression sur le Canada pour ses 150 ans afin qu'il cesse le massacre commercial des phoques → ici

     

     

     

    La Chine va ouvrir une “ferme à orques” pour divertir les foules → ici

     

     

     

     Des oursons et des lions battus, enchaînés et démunis dans l’industrie chinoise des cirques → ici

     

     

     

    Les animaux de cirque : aux première loges d’un spectacle cruel → ici

     

     

     

    Sortir les victimes du spécisme de leur anonymat, leur rendre une individualité, tel est un de leur but → ici

     

     

     

     Animaux exportés, une brutalité inouïe. Signez la pétition contre les transports de longue durée → ici

     

     

     

    Des poussins brûlés, écrasés et noyés dans des entreprises qui produisent des œufs et de la chair de poulet en Inde → ici

     

     

     

     RÉVÉLATIONS : derrière les intérieurs en cuir des voitures, une souffrance bouleversante → ici

     

     

     

    Au Vietnam, des crocodiles se font inciser et dépecer pour des sacs en cuir → ici 

     

     

     

     #269LifeLibérationAnimale → ici

     

     

     

    Ces victimes oubliées dans une bouverie d'un abattoir → ici 

     

     

     

    Des équidés exploités pour la production de sérums antivénéneux et d'antitoxines → ici

     

     

     

    La condition animale, l'industrie laitière → ici

     

     

    Twitter :  @BoohVegan

     

     

    Tilikum, l’orque la plus exploitée de SeaWorld est morte → ici 09.01.2017

     

     

     

     

     

     

    Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

     

     

    Demandez au Danemark et à la Norvège et aux Pays-Bas de cesser de démembrer et de tuer des animaux durant des exercices d'entraînement militaire → ici

     

    Non au centre d'engraissement des 1000 veaux → ici

     

     Pétitions à signer sur Fondation Brigitte Bardot → ici 

     

    Pour la pénalisation des maltraitances sur animaux sauvages → ici

     

     Pour les chiens en chine, pour que la torture cesse → ici

     

     

     

     

     

    Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

     

    Fédération Française de la protection animale

     

     http://www.massacreanimal.org/

     

     http://tresordevies.blog4ever.com/

     

     

     Bienvenue sur le site de la Cause Animale

     

     

     

     

     

     

     

     

  •  L'animal a des droits, l'animal a droit au respect, l'animal a droit à l'amour, l'animal a droit à la liberté

     

    « Tout ce verbiage sur la dignité, la compassion, la culture ou la morale semble ridicule lorsqu’il sort de la bouche même de ceux qui tuent des créatures innocentes, pourchassent des renards que leurs chiens ont épuisés, ou même encouragent l’existence des combats de taureaux et des abattoirs. Toutes ces explications, selon lesquelles la nature est cruelle et donc nous sommes en droit d’être cruels, sont hypocrites. Rien ne prouve que l’homme soit plus important qu’un papillon ou qu’une vache. Je considère le fait d’être devenu végétarien comme la plus grande réussite de ma vie. Je ne prétends pas sauver beaucoup d’animaux de l’abattoir, mais mon refus de manger de la viande est une protestation contre la cruauté… Personnellement, je ne crois pas qu'il puisse y avoir de paix dans ce monde tant que les animaux seront traités comme ils le sont aujourd’hui ».

     

    Isaac Bashevis Singer

     

     

    Toute l'actualité chez nos animaux

     

     

     

     

     

     


    22 commentaires
  • Sommaire

     

    La déclaration universelle des droits de l'animal

     

    Associations et Fondations

     

    Maltraitances animales

     

    L'abandon d'animaux

     

    La fourrure

     

    Les vraies victimes de la mode

     

    L'expérimentation animale

     

    Les appâts de requins ( chats et chiens )

     

    Les combats de chiens

     

    Les transports à bestials

     

    Les conditions d'abattage

     

    L'hippophagie

     

    La chasse aux phoques

     

    Le braconnage

     

    Les ours en Chine

     

    La corrida

     

    Les galgos en Espagne

     

    Les animaux de cirques

     

    Les animaux de films

     

    Les usines à chiots

     

    Les zoos en Chine

     

    L'élevage industriel 

     

    Les espèces menacées - 1ère partie

     

    Les récifs coralliens

     

    Les chiens " dangereux " 

     

    Les combats de coqs

     

    Les combats de chevaux 

     

    Les combats de chameaux

     

    La souffrance des agneaux pour la laine

     

     



    La chasse aux dauphins

     

    La chasse aux baleines

     

    La chasse aux requins

     

    Les droits de l'animal : Alibi historique :  

     

    Les droits de l'animal : Alibi diététique :  

     

    Les tortues de mer en danger 

     

    La souffrance des vaches en Inde

     

    Les droits de l'animal : Alibi écologique 

     

    Les droits de l'animal : Alibi tradition  

     

    les droits de l'animal : Alibi esthétique  



     

     

     

     

    En Inde, la souffrance des vaches tuées pour leur peau

     

    Dons et Legs pour la protection des animaux

     

    Les droits de l'animal : Alibi sportif  

     

    Les droits de l'animal : Alibi égalitaire 

     

    Les droits de l'animal : Alibi éducatif  

     

    Le trafic d'animaux  

     

    Interview de Jane Goodall  

     

    Téléthon et vivisection  

     

    Vie Animale - Association et compétition 

     

    L'élevage intensif des poules 

     

    L'élevage intensif des porcs 

     

    L'élevage intensif des poissons 

     

    Le gavage des oies et des canards 

     

    Adoption : se poser les bonnes questions 

     

    L'adoption responsable plutôt qu'acquisition 

     

     

     

     

    Les conditions déplorables des chevaux dans les centres équestres 

     

    Association Trésor de Vies 

     

    Idée pour aider les refuges pour animaux 

     

     La chasse 

     

    Exportations : les plus jeunes victimes 

     

    Biodiversité : dix espèces à sauver 

     

    Le festival de la viande de chien de Yulin 

     

    Vegan Mania 

    Sommaire

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    La Déclaration Universelle des Droits de l'animal a été proclamée solennellement le 15 octobre 1978 à la Maison de l'UNESCO à Paris. Elle constitue une prise de position philosophique sur les rapports qui doivent désormais s'instaurer entre l'espèce humaine et les autres espèces animales. Son texte révisé par la Ligue Internationale des Droits de l'Animal en 1989, a été rendu public en 1990.

     

      

       

    PRÉAMBULE :

    • Considérant que la Vie est une, tous les êtres vivants ayant une origine commune et s'étant différenciés au cours de l'évolution des espèces,

    • Considérant que tout être vivant possède des droits naturels et que tout animal doté d'un système nerveux possède des droits particuliers,

    • Considérant que le mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l'homme à commettre des crimes envers les animaux,

    • Considérant que la coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance par l'espèce humaine du droit à l'existence des autres espèces animales,

    • Considérant que le respect des animaux par l'homme est inséparable du respect des hommes entre eux,

     

    IL EST PROCLAME CE QUI SUIT :

     

    Article premier

    Tous les animaux ont des droits égaux à l'existence dans le cadre des équilibres biologiques.
    Cette égalité n'occulte pas la diversité des espèces et des individus.

    Article 2

    Toute vie animale a droit au respect.

    Article 3

    1. Aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels.

    2. Si la mise à mort d'un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d'angoisse.

    3. L'animal mort doit être traité avec décence.

    Article 4

    1. L'animal sauvage a le droit de vivre libre dans son milieu naturel, et de s'y reproduire.

    2. La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisation de l'animal sauvage à d'autres fins que vitales, sont contraires à ce droit.

    Article 5

    1. L'animal que l'homme tient sous sa dépendance a droit à un entretien et à des soins attentifs.

    2. Il ne doit en aucun cas être abandonné, ou mis à mort de manière injustifiée.

    3. Toutes les formes d'élevage et d'utilisation de l'animal doivent respecter la physiologie et le comportement propres à l'espèce.

    4. Les exhibitions, les spectacles, les films utilisant des animaux doivent aussi respecter leur dignité et ne comporter aucune violence.

    Article 6

    1. L'expérimentation sur l'animal impliquant une souffrance physique ou psychique viole les droits de l'animal.

    2. Les méthodes de remplacement doivent être développées et systématiquement mises en œuvre.

    Article 7

    Tout acte impliquant sans nécessité la mort d'un animal et toute décision conduisant à un tel acte constituent un crime contre la vie.

    Article 8

    1. Tout acte compromettant la survie d'une espèce sauvage, et toute décision conduisant à un tel acte constituent un génocide, c'est à dire un crime contre l'espèce.

    2. Le massacre des animaux sauvages, la pollution et la destruction des biotopes sont des génocides.

    Article 9

    1. La personnalité juridique de l'animal et ses droits doivent être reconnus par la loi.

    2. La défense et la sauvegarde de l'animal doivent avoir des représentants au sein des organismes gouvernementaux.

    Article 10

    L'éducation et l'instruction publique doivent conduire l'homme, dès son enfance, à observer, à comprendre, et à respecter les animaux.

    La Déclaration Universelle des Droits de l'Animal a été proclamée solennellement à Paris, le 15 octobre 1978, à la Maison de l'Unesco.

     

    Son texte révisé par la Ligue Internationale des Droits de l'Animal en 1989, a été rendu public en 1990.

     

     

    Source
    http://www.oaba.fr/html/Droits_de_lanimal/Droits_de_lanimal.htm

     

     

     

     

    La déclaration universelle des droits de l'animal


    votre commentaire
  • Pour accéder aux sites, cliquez sur le logo de l'association ou de la fondation. 

     

    Fondations

     

     

     

     

      Fondations

     

     

     

     

     

    Fondations et associations

     

     

     

     

     

      Fondations et associations

     

     

     

     

     Fondations et associations

     

     

     

     

     

     

    Fondations et associations

     

     

     

     

     

    Fondations et associations

     

     

     

     

     

     

    Fondations et associations

     

     

     

     

     

     

    Fondations et associations

     

     

     

     

     

     

    Fondations et associations

     

     

     

     

     

    Fondations et associations

    Fondations et associations

     

     

     

     

     

     

     

      


    votre commentaire
  • La maltraitance envers un animal, est le fait de faire subir volontairement à un animal, domestique, apprivoisé, ou tenu en captivité, un acte visant à le faire souffrir, que ce soit par le biais de coups, de blessures ou simplement de négligence.*

     

     
     
    Les types de maltraitances : 
     
    Des comportements sadiques et pervers, négligences face aux soins, brûlure, brutalités, injures, humiliations, violes, fractures, abandons affectifs, punitions excessifs etc ... 
     
    Ex : Une jeune mineure qui jette une portée de chiots un par un dans une rivière, une femme qui enferme un chat dans une poubelle, un homme qui bat son chien dans l’ascenseur, un adolescent qui jette un chien errant du pont ( Lien ici )
     
     
    L'animal est un être vivant
     
     

    Les maltraitances animales

    (Source ici)

     
     

    Les maltraitances animales

    (Source ici)
     
     

    Les maltraitances animales

    (Source ici)
     

    Les maltraitances animales

    (Source ici)

     

    Les maltraitances animales

     


    votre commentaire
  •  

    La récente reconnaissance de l'animal comme "être vivant doué de sensibilité" dans le Code civil, est avant tout celle de sa capacité à souffrir. Notre campagne 2015 s'appuie précisément sur cette avancée majeure obtenue par la Fondation 30 Millions d'Amis, car l'une des principales causes de souffrance animale en France reste encore l'abandon. Aujourd'hui, plus que jamais, il n'est plus tolérable de se débarrasser d'un animal comme d'un meuble.

     

     

     

     
     
     
     

    L'abandons d'animaux

     
     
     
     
     
     
     
    L'abandon d'animaux

    votre commentaire
  • "Quand les ouvriers s'approchent des animaux, le regard de ces derniers exprime toute leur impuissance. Avant d'être dépecés vivants, les animaux sont arrachés de leur cage et jetés au sol ; les ouvriers les matraquent avec des barres de fer et les projettent violemment sur des surfaces dures, brisant ainsi les os et entraînant des convulsions, mais pas toujours une mort immédiate. Alors que les ouvriers commencent à arracher la peau et la fourrure des animaux, ces derniers se tordent de douleur et leurs membres encore libres tremblent. Les ouvriers font pression avec leurs pieds sur le cou et la tête des animaux qui luttent avec trop d'acharnement, pour que l'entaille soit franche. Quand la fourrure est enfin arrachée de l'animal, la dépouille ensanglantée est jetée sur un amas d'autres corps qui ont subi le même traitement. Certains animaux sont encore vivants : ils respirent péniblement et clignent lentement des yeux. Le cœur de certains bat encore 5 à 10 minutes après qu'ils ont été dépecés. Un enquêteur a filmé un chien sauvage (chien viverrin) entièrement dépecé, qui a eu assez de force pour relever sa tête nue et ensanglantée, et fixer son regard vers l'objectif.

    Dans le commerce de la fourrure

    Cages minuscules, grillages, stress, stéréotypie... voici le sort quotidien des animaux à fourrure.

    Les espèces les plus élevées sont les visons et les renards. Avec, respectivement, 57 millions pour l'un et 7 millions pour l'autre.

     

    Les lapins, à eux seuls, représentent plus d'1 milliard de morts !

    Mais n'oublions pas que d'autres animaux sont aussi victimes :

    - putois

    - ragondins

    - chinchillas

    - martres

    - chiens viverrins

    - chiens

    - chats

     

    Chaque année, ce sont 50 millions d'animaux qui vivent et meurent dans la souffrance pour un dérisoire effet de mode !

    Décrié par toutes les associations, le système d'élevage des animaux à fourrure a même été le sujet d'un rapport scientifique européen.

    En effet, en 2001, la Commission Européenne a osé publier un rapport, "The Welfare of Animals Kept Fur Production", soulignant le non respect du bien-être animal pour l'ensemble des espèces d'animaux élevés pour la fourrure !

    En effet, leurs cages exigües et leurs conditions de détention sont déplorables, les besoins physiologiques élémentaires ne sont pas satisfaits, seule compte la préservation du pelage et tant pis si les pauvres bêtes sont agités de tics, ces stéréotypes indicateurs de leur profond mal être  ! Le stress conduit à l'auto mutilation, l'animal est malheureux et en souffrance même si les photos d'élevages prises intentionnellement au moment des repas s'emploient à cacher cette sinistre réalité.

    Mais, tout au long de leur élevage, les animaux seront victimes de pneumonies, des tiques, puces et nombreuses maladies qui se propagent rapidement à cause de la concentration...

     

    En France, l'élevage d'animaux à fourrure est légal et perdure.

    Deux espèces sont en effet toujours produites pour la fourrure : le vison, avec une vingtaine de ferme d'élevage selon nos estimations (190 000 animaux) et le lapin orylag (100 000), animal créé scientifiquement par l'INRA et "parrainé" par Bernadette CHIRAC et Anne-Marie RAFFARIN.

     

     

     

    Les méthodes d'abattages

     

    Gazés, électrocutés voire même dépecés vivants... voici le sort réservé aux animaux.

     

    - Gazés : ce sont généralement les visons qui ont droit à ce "traitement de faveur". Il est à noter que cerains fermiers n'éhésitent pas à briser la nuque de l'animal alors qu'il est encore vivant et conscient !

     

    - Electrocutés : un électrode dans l'anus, un autre dans la gueule, les renards, les chinchillas sont tués de cette façon. Mais l'électrocution ne signifie pas une mort immédiate. Pendant plusieurs secondes l'animal reste conscient !

     

    - Bastonnés, dépecés vivants : cela concerne tous les animaux élevés en Chine. Là-bas tout est permis ! La plupart des fourrures utilisées en garniture dans les parkas par exemple proviennent de Chine. Ces peaux vendues à des prix défiant toute concurrence permettent des profits substantiels : elles constituent une part très importante des fourrures utilisées en Europe.

     

     

     

    Les pays producteurs

     

    L'Europe produit 70% des visons et 63 % des renards, espèces les plus répandues avec le chinchilla.

    6000 fermes d'élevages sont réparties dans 16 pays du territoire européen : Danemark; Finlande, Norvège et Pays-Bas. Le Danemark elève 32 % de la production mondiale de vison !

    L'argentine, les Etats Baltes, la Chine, les Etats-Unis et la Russie sont les grands pays producteurs.

    Il est à noter que la Chine est le premier producteur de fourrure au niveau mondial, notamment pour le renard et le chien viverrin qui ressemble au raton laveur .On sait comment les animaux y sont traités.

    L'ensemble des peaux sont ensuite vendues dans de grandes ventes aux enchères au Canada, Danemark, Finlande, Norvège, Russie et Etats-Unis.

     

     

     

    Fourrure de chien et de chat

     

    Depuis 1998, un nouveau type de fourrure arrive sur le marché : la fourrure de chien et de chat !

    Grâce à notre partenaire, l'AFIPA, ces fourrures (qui causent le massacre de 2 millions de chats et de chiens) sont  désormais prohibées sur les territoires français et européens.

    En effet, suite à une longue enquête, l'AFIPA a pu démontrer que certains fourreurs vendaient de la fourrure de chat et de chien sous des noms de fantaisie pour ne pas alerter l'acheteur.

    Constat d'huissier à l'appui et grâce à l'implication de Corinne TOUZET, l'AFIPA, soutenue par la SPA, a pu contribuer à l'adoption d'un arrêté ministériel par le gouvernement français et d'un texte de loi par l'Union Européenne.

    Mais la Suisse, qui n'est pas dans l'UE, pourrait se retrouver, bien malgré elle, plaque tournante de ce marché.

    En effet de nombreux fourreurs et tanneurs suisses,  n'hésitent pas à vendre de la fourrure de chat comme ceintures pour les reins. De nombreuses disparitions de chats dans les zones frontalières sont suspectées d'être liées à ce marché.

    Corinne TOUZET, au nom de l'AFIPA et de la SPA, a tout de suite alerté Micheline CALMY-REY, Présidente de la Confédération Suisse, pour qu'elle prenne les dispositions nécessaires.

    Aux dernières nouvelles, il y aurait une volonté politique d'interdire ce genre de fourrure en Suisse.

    Mais nous ne devons pas relâcher la pression. 

     

     

     

     

    Un étiquetage frauduleux, inexistant ou insuffisamment précis

     

    Faute d'un étiquetage précis et informatif, les interdictions continuerons à être difficile à faire appliquer. L'étiquetage engage le fabriquant, il permet un contrôle et une traçabilité, il informe le consommateur.

    Pour une espèce, de nombreux noms commerciaux circulent ! Pour certains articles comportant de la fourrure, l'étiquetage fait totalement défaut et l'acheteur doit s'en remettre aux indications du vendeur.

    La SPA souhaite donc une modification du décret 91 163 de novembre 1991 pour que les fabricants soient tenus d'indiquer sur l'étiquette :

    - le nom commercial

    - le nom scientifique

    - la méthode d'abattage

    de l'animal sacrifié pour sa fourrure. C'est ainsi que nous pourrons exercer un contrôle, mettre le consommateur face à sa responsabilité et, espérons le, en finir avec la fourrure véritable !

    Des créateurs de talent ont renoncé à utiliser la fourrure, ils sont inventifs et ont du coeur, ils utilisent des matière légères et nouvelles résolument modernes : la fourrure peut et doit disparaître du rayon mode !

     

     

    Alliance contre le massacre animal → ici

    (le lien vous mènera à l'article des chiens et des chats d'Asie pour la fourrure)

     

     

     

    Vous pouvez nous aider !

     

    - N'achetez pas de véritable fourrure.

    - Faites connaitre votre opinion aux vendeurs proches de vous

    - Privilégiez les marques qui n'utilisent aucune fourrure

    - Demandez à votre député et à votre sénateur de soutenir notre demande relative à l'étiquetage de la fourrure.

     

     

     

    La fourrure

    (source ici)

     

    La fourrure

    (source ici)

     

    La fourrure

    (source ici)

     

    La fourrure

    (source ici)

     

     

    Attention vidéo comportant des passages choquants ! 

     

     

    Source vidéo

     

    Source texte

     

    La fourrure


    2 commentaires
  • Les vraies victimes de la mode sont les lapins 

     

     

    Les vraies victimes de la mode...

     

     

    L'industrie de la fourrure tente de faire son come-back via la fourrure de lapins, qui, en raison de son faible coût, permet de toucher un public qui n'a pas forcément conscience de la souffrance endurée par les animaux. Une enquête exclusive, menée par l'association ANIMAL, révèle au grand jour la choquante et sanglante vérité qui se cache derrière les accessoires et vêtements constitués de fourrure de lapins .

     

     

    Tout le monde a encore en tête les images de renards et chiens viverrins frappés contre le sol et dépecés vivants, de renards recevant une décharge électrique, ou encore de visons prisonniers de cages minuscules et entièrement grillagées. Mais peu connaissent les conditions d'élevage des lapins, dont la fourrure se retrouvera dans les rayons des magasins de prêt-à-porter .

     

     

    Cette enquête, réalisée par ANIMAL/EcoStorm Productions, a reçu le soutien de Fourrure Torture, Anti-Fur Society et Rabbit Wise, pour la diffusion internationale

     

     

    Enquête dans les élevages industriels ...

     

     

    L'enquête de l'association portugaise ANIMAL révèle les conditions de vie atroces subies par les lapins en Europe, ainsi que le lien avec l'industrie de la fourrure. Pour la première fois, des caméras cachées témoignent de la cruauté associée à toute la chaîne de production. Dans les élevages visités par l'association, les lapins vivent dans des conditions exécrables, dans de minuscules cages grillagées, entourés par leurs déjections. Les taux de maladies, difformités et mortalité sont élevés. Dans une ferme de la région de Lourinhã, au Portugal, les enquêteurs de ANIMAL ont noté qu'un nombre important de lapins mourraient pendant la nuit. Certaines races de lapins sont gardés jusqu'à 4 ou 5 mois, pour améliorer la qualité de la fourrure. Cette dernière peut atteindre un prix plus élevé sur le marché international .

     

     

    Les enquêteurs de ANIMAL ont assisté au chargement cadencé de plus d'un millier de lapins, en vue du transport vers l'abattoir. Les lapins sont jetés sans ménagement à l'intérieur de caisses en plastiques, pour y être entassés afin de gagner de la place pour le transporteur. Le propriétaire de l'abattoir destinataire des lapins, près de Bombarral, au Portugal, est l'un des principaux fournisseurs de fourrure de lapins portugaise. Il a déclaré aux enquêteurs qu'il produisait 100000 peaux par mois. Une fois arrivés à l'abattoir, les animaux sont suspendus à des crochets, puis égorgés. Les caméras cachées ont pu filmer des lapins qui tentaient vainement de se raccrocher à la vie, après avoir eu la gorge tranchée, et se tordaient de douleur. Dans le cycle de production qui s'ensuit, la fourrure est arrachée mécaniquement des carcasses, qui seront utilisées pour la viande .

     

     

    Des conditions d'élevage atroces ...

     

     

    Les lapins élevés en Europe vivent dans des conditions sordides. Chacun dispose seulement d'un espace de la taille d'une feuille A4. Les cages sont entièrement grillagées, même côté sol, provoquant des déformations aux pattes des animaux. Dans la nature, les lapins sont des animaux vivant dans des terriers et aimant creuser, courir et bondir. Or, dans les élevages industriels, les animaux sont privés de leurs besoins naturels. Le plafond est très bas, empêchant les lapins de bondir, ce qui leur cause de la frustration. Tout cela induit des problèmes physiologiques et des comportements répétitifs (stéréotypie : par exemple, ils mordent les barreaux de leur cage).

     

     

    Des lapines sont élevées uniquement pour la reproduction. Seulement quelques jours après qu'elles aient mis bas, les mères reproductrices sont inséminées artificiellement. Elles sont gardées un mois avec les lapereaux, puis elles sont séparées de leurs petits. Elles mettent de nouveau bas quelques jours après. Elles sont donc presque continuellement à la fois en gestation et en phase d'allaitement, ce qui les épuise.

     

     

    La fourrure de lapins en France ...

     

     

    Environ 70 millions de lapins sont abattus chaque année en France (Source FAO). Les plus gros abattoirs de lapins français revendent les peaux de 90 à 95 % des lapins abattus. Après avoir été salées ou congelées, ces peaux sont envoyées en Chine, directement ou après avoir transité par d'autres pays européens, comme l'Espagne et la Belgique notamment. En Chine, où les coûts de main d'œuvre sont très faibles, les peaux, provenant de divers pays, sont tannées, puis assemblées et sont utilisées pour confectionner des manteaux ou des accessoires (cols, manchons, écharpes, sacs, jouets, objets de décoration...). Les articles finis sont ensuite exportés, principalement vers l'Europe et les Etats-Unis. Parfois, les peaux tannées et assemblées sont directement envoyées en Europe (France, Italie, Espagne...), où les vêtements seront fabriqués. Les manteaux ou accessoires en fourrure de lapins achetés en France proviennent de fermes où les conditions d'élevages sont toutes sordides, que ce soit en Chine ou en Europe.

     

    Ce grand manège international renforce l'opacité du secteur de la fourrure et permet à cette industrie d'exploiter encore davantage les animaux, pour un commerce que les professionnels de la fourrure déclarent être de plus en plus rentable.

     

     

     

    Une prise de conscience internationale ...

     

     

    Le nombre de chaînes de prêt-à-porter et de designers qui prennent la décision de ne plus vendre aucune fourrure, y compris celle de lapins, ne cesse de croître. Plusieurs directeurs de chaînes de prêt-à-porter ont déjà annoncé à Fourrure Torture ne plus vouloir commercialiser de fourrure, y compris de fourrure de lapins, à commencer par Zara (à la suite d'une campagne menée par CAFT et une coalition internationale) fin 2004, puis Promod, Camaïeu et la Redoute en début d'année 2006, et enfin Caroll et Décathlon.

    Fourrure Torture espère que la mobilisation contre tout type de fourrure va continuer de s'amplifier de part le monde et permettra alors de mettre un terme à une industrie basée sur l'exploitation et la mort des animaux .

     

     

    Et pourtant beaucoup de gens continuent à porter de la fourrure de lapin

     

     Source : texte

    Les vraies victimes de la mode

                                                                             

    (Source ici)

     

     

    Les vraies victimes de la mode

    (source ici)

     

     

    Les vraies victimes de la mode

    (source ici)

     

     

    Les vraies victimes de la mode


    votre commentaire

  • L'expérimentation animale



    Lapins, chiens, chats, souris, poissons, oiseaux et primates servent à tester une foule de produits dans les laboratoires. Le clonage, les animaux transgéniques et la xénotransplantation ont fait augmenter mondialement le nombre d'animaux sacrifiés dans les laboratoires: plus de 800 millions. Au Canada, environ 2 millions d'animaux meurent chaque année afin de tester cosmétiques, produits ménagers, substances chimiques, médicaments et vaccins. Ces tests sont toujours en vigueur, en particulier dans les nombreux laboratoires privés situés en Ontario mais aussi au Québec...



    Le test de Draize - Ce test est effectué sur le chien ou le singe, mais le plus souvent sur le lapin à cause de la structure de son oeil: il ne peut pas se débarrasser des corps étrangers qui l'obstruent. La tête prisonnière d'un carcan, les yeux du lapin reçoivent des gouttes ou des pulvérisations d'ingrédients chimiques servant à la fabrication de rouge à lèvres ou de shampoing. Pire encore, on maintient parfois, avec des pinces de métal, ses yeux ouverts en permanence. Pendant plusieurs jours, la gravité des lésions oculaires est observée: irritation de la cornée, perforation de l'oeil, démangeaisons et brûlures.

    Test d'irritation de la peau - L'animal, préalablement rasé sur le dos ou le ventre, est incisé plusieurs fois. Sur les plaies, on applique des parfums ou des crèmes à raser. Enveloppé de sparadrap, l'animal est immobilisé dans une cage pendant plusieurs jours. La peau se plisse, fendille, le sang suinte des plaies.

    Test de toxicité DL-50 - DL-50 signifie dose létale 50%, c'est-à-dire la dose mortelle d'une substance qui provoquera la mort de la moitié d'une population donnée d'animaux. Entre 20 à 200 animaux se font gaver, par voie orale, de différentes substances telles que shampoing, cire à plancher ou pesticides au moyen d'un tube introduit dans l'oesophage. Pendant deux semaines; voire un mois, les signes de toxicité apparaissent: vomissements, défécations abondantes, terreur, perforations de l'estomac, saignements du nez, convulsions, détresse respiratoire. Bref, l'animal est en grande souffrance. Le DL-50 peut aussi être effectué par inhalation. L'animal est maintenu dans une sorte de chambre à gaz contenant la substance volatile à tester, par exemple, une laque pour cheveux. Le chien beagle est particulièrement recherché pour les tests de toxicité aiguë des pesticides, notamment parce qu'il est très doux et qu'il se laisse manoeuvrer docilement.
     

    Ni la beauté ni la santé ne peuvent justifier ces souffrances cruelles infligées aux animaux: irritations de la cornée, perforation de l'oeil, infections, brûlures internes et externes, démangeaisons, etc. Les lapins hurlent et tentent vainement d'échapper aux brûlures causées par les produits.

     

    Ces tests alimentent un marché très lucratif qui englobe à la fois fournisseurs d'animaux, biochimistes, toxicologues, techniciens et propriétaires de laboratoires. Ils relèvent d'une politique légale de protection de la part des compagnies. Il n'ont rien à voir avec la sécurité ou la santé des humains. Les résultats de ces tests permettent plutôt aux fabriquants de se disculper en cas de poursuites judiciaires.

    Dans les laboratoires de Santé-Canada ( en 1999 ), on a administré à des chiens beagles mâles et femelles le pesticide Diffufenzopyr pendant 52 semaines dans leur nourriture. Les chiens ont souffert d'assèchement de la peau, des lésions cutanées, d'anémie et d'atteintes à la moelle osseuse, à la rate, au foie et aux reins. On a aussi gavé de ce pesticide des souris et des lapins.

    Un nombre croissant de personnes remettent en cause la validité de ces tests absurdes. Les animaux ont des réactions différentes des humains et imprévisibles. L'aspirine provoque des malformations congénitales chez les souris, le persil tue les perroquets et une dose mortelle d'opium pour l'humain s'avère sans danger pour les chiens. De par sa nature et sa toxicité, un pesticide est aussi dangereux s'il est ingéré par un enfant, même si un chien en a été gavé. Les différences fondamentales entre l'animal et l'humain faussent les résultats des expériences sur les médicaments et les vaccins. Un grand nombre de médicaments se révèlent dangereux pour les humains même testés sur les animaux.

    Les États-Unis utilisent 100 millions d'animaux de toutes sortes dans ses laboratoires de recherche, les enfants américains sont les plus vaccinés de la planète, pourtant ce pays se classe au 22e rang concernant l'espérance de vie des hommes et 16e pour celle des femmes.

    .
     
    Sources : 
     
    Sources images : 1 2 3 4 5 6
     
     

     


     
     
     


    L'expérimentation animale


    votre commentaire
  • Appâts vivants utilisés pour la pêche aux requins à l'Ile de la Réunion

     

    Il y a 17 ans, Brigitte Bardot dénonçait l’utilisation à la Réunion, de chiens comme appâts vivants pour la pêche aux requins. Ce combat reste malheureusement d’actualité. Retour sur un grand combat de la Fondation.

     

     

     

    13 septembre 1995 ( il y a 17 ans ! ) , Brigitte Bardot rencontre avec Jean-Jacques de Peretti, alors ministre de l’Outre-Mer.

    Après lui avoir présenté notamment le cas d’un petit chien blanc, croisé griffon, trouvé agonisant sur la plage de la Saline, les poils gorgés d’eau salée, la gorge tranchée, un hameçon planté dans le dos, le ministre se montre scandalisé par cette pratique en la qualifiant « d’acte de barbarie » et en annonce « qu’un arrêté sera pris pour que cela cesse ».

     

     

     

    Novembre 1999 

    les gendarmes de l’île retrouvent, dans un baraquement, un chiot accroché vif à une planche, les coussinets et la truffe transpercés par des hameçons. La Fondation dépose plainte auprès du procureur de la République… le pêcheur est condamné à, seulement, 3 mois de prison avec sursis et 3 000 F d’amende…

     

    Avril 2000

    La Fondation se constitue partie civile dans une affaire de deux chiots trouvés attachés dans un coffre de voiture et présentant de multiples blessures consécutives à la pose d’hameçons. Le coupable est condamné à 1 mois de prison avec sursis et 3 000 F d’amende par animal (soit 6000 francs).

     

    Septembre 2003

    Un chien réintègre le domicile de son maître avec un gros hameçon planté dans les babines (photo reprise dans notre info-journal). Le responsable n’est pas identifié, donc pas de condamnation.

     

     

    Mars 2004 

    La Fondation rencontre Brigitte Girardin, ministre de l’Outre-Mer. Son cabinet se montre particulièrement sensibilisé face à l’horreur de cette pêche et des consignes sont données au Préfet de la Réunion afin que des contrôles soient organisés sur place pour veiller à ce que les embarcations de pêche ne partent pas avec des chiots ou chattons « préparés ».

     

    29 juillet 2005

    Un nouveau chiot avec hameçon planté entre le museau et les babines relié par un fil de pêche à un autre hameçon planté dans le coussinet est découvert dans une ravine par un enfant.

     

    18 août 2005

    Une chienne venant de mettre bas s’échappe des mains de son tortionnaire pour retrouver son petit.On la retrouve un hameçon planté dans le crâne, un autre dans une articulation de la patte. La Fondation Brigitte Bardot se constitue partie civile dans cette affaire (plainte déposée par la SPA). Cette chienne, rebaptisée "Chance" sera adoptée par Michel Drucker et son épouse, grands amis des animaux.

     

    25 août 2005

    La Fondation Brigitte Bardot adresse une lettre au ministre de l'Outre-Mer, François Baroin, pour lui demander d'intervenir sur la pêche aux requins. Le préfet quant à lui se montre sensible à cet appel et prend un arrêté interdisant « la détention de tout carnivore domestique, vivant ou mort, à bord des embarcations immatriculées à la Réunion ». Suite à la venue de M. Baroin à la Fondation, une opération coup-de-poing est menée par les gendarmes de la brigade nautique, de la gendarmerie maritime et de plusieurs brigades territoriales.

     

    2011

    Brigitte Bardot s’éleve contre la décision du préfet de supprimer dix requins suite à plusieurs attaques ayant endeuillé les plages de l’île. Malgré les protestations de plusieurs associations de protection animale et de nombreux Réunionnais, la pêche sélective a bien lieu sur plusieurs jours. Un seul requin est pris. L’autopsie du requin prélevé en novembre 2011 ne révèle aucune trace de chair humaine mais les restes d’un petit mammifère. La présence de ces os ramène à la surface cette scandaleuse pratique des appâts vivants pour la pêche aux requins à la Réunion sur laquelle la Fondation se bat depuis 1995.

     

    2012

    Les Réunionnais ne cessent de nous contacter pour nous faire part de nombreux cas de chats ou de chien préparés vivants pour la pêche et condamnés à une lente agonie. Un chat destiné à l'appât est sauvé, ce qui permet à la Fondation de porter plainte.

     

     

    Malgré la législation, Les appâts vivants sont toujours utilisés pour la pêche aux requins à l'Ile de la Réunion.

     

     

    Source : 

    Fondation Brigitte Bardot

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les appâts de requins à la Réunion ( Chats et chiens )

    (Source ici)

     

    Les appâts de requins à la Réunion ( Chats et chiens )

    (source ici)

     

    Les appâts de requins à la Réunion ( Chats et chiens )

    (source ici)

     

    Source texte

     

    Les appâts de requins à la Réunion ( Chats et chiens )


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique